larouste.blog4ever.com

larouste.blog4ever.com

S.T.P.

S.T.P.
S.T.P.




Commentaires

  • Charles 2 messages Site web/blog

    Thank you, Calice. Nice to be appreciated. Charles

    • calice 12 messages Site web/blog

      Thank you Charles for your comments

      • charles
        charles · 14 juin 2013

        My French is not good enough. I love this. The victim's fear is well depicted. As is her hopeless hope for mercy. The Domme's attitude is also excellent. Just the right amount of calm mercilessness. She is allowing the mental foretaste of the belt cracking against the tender naked buttock cheeks. She knows how to make a girl shriek - how to threaten to fasten her, gag her - as she feels her cleft grow wet, and looks forward to the final scene, where the victim employs her tongue - which is long, by the way - deep in her pussy and flickering over her clit. Mmmmm!!

        • Monique
          Monique · 13 juin 2013

          Bonjour cher calice, Ce martinet confectionné par Mme Marache m'a tout simplement servi à discipliner mon fils aîné de 13 à 17 ans. Ce martinet, je ne m'en servais que sur ses fesses, après lui avoir demandé de baisser sa culotte et de s'allonger sur son lit. Je glissais quelques oreillers sous son ventre et j'envoyais les lanières régulièrement, sans fatiguer mon bras, avec petite pause tous les 10 coups. La séance terminée, je l'envoyais au piquet, à genoux sur une règle et mains sur la tête. Assise sur une chaise, derrière lui, je veillais scrupuleusement à ce qu'il garde la position. Je l'observait tout en lissant les lourdes lanières de ce martinet . Pendant qu'il pleurnichait tout en reniflant, je lui annonçais les punitions qu il allait avoir. Le piquet terminé, je le conduisais à sa petite table de travail et l'obligeait à s'asseoir sur son tabouret recouvert d'un paillasson histoire qu'il n.oublie pas qu.il était puni. Je reconnais avoir été très sévère avec mon fils, ce qui me réjouissait l'âme, mais L. ne m.en veut pas du tout, il a très bien réussi sa vie sur tous les plans et je pense que beaucoup de garçons déstabilisés par la société actuelle auraient besoin d'être recadrés avec des méthodes similaires. J'attends un nouveau dessin, Calice, et n,hésitez pas à me poser des questions. J'y répondrai plus rapidement. Bises à tous.

          • Monique
            Monique · 13 juin 2013

            Bonjour cher calice, Ce martinet confectionné par Mme Marache m'a tout simplement servi à discipliner mon fils aîné de 13 à 17 ans. Ce martinet, je ne m'en servais que sur ses fesses, après lui avoir demandé de baisser sa culotte et de s'allonger sur son lit. Je glissais quelques oreillers sous son ventre et j'envoyais les lanières régulièrement, sans fatiguer mon bras, avec petite pause tous les 10 coups. La séance terminée, je l'envoyais au piquet, à genoux sur une règle et mains sur la tête. Assise sur une chaise, derrière lui, je veillais scrupuleusement à ce qu'il garde la position. Je l'observait tout en lissant les lourdes lanières de ce martinet . Pendant qu'il pleurnichait tout en reniflant, je lui annonçais les punitions qu il allait avoir. Le piquet terminé, je le conduisais à sa petite table de travail et l'obligeait à s'asseoir sur son tabouret recouvert d'un paillasson histoire qu'il n.oublie pas qu.il était puni. Je reconnais avoir été très sévère avec mon fils, ce qui me réjouissait l'âme, mais L. ne m.en veut pas du tout, il a très bien réussi sa vie sur tous les plans et je pense que beaucoup de garçons déstabilisés par la société actuelle auraient besoin d'être recadrés avec des méthodes similaires. J'attends un nouveau dessin, Calice, et n,hésitez pas à me poser des questions. J'y répondrai plus rapidement. Bises à tous.

            • Monique
              Monique · 13 juin 2013

              Bonjour cher calice, Ce martinet confectionné par Mme Marache m'a tout simplement servi à discipliner mon fils aîné de 13 à 17 ans. Ce martinet, je ne m'en servais que sur ses fesses, après lui avoir demandé de baisser sa culotte et de s'allonger sur son lit. Je glissais quelques oreillers sous son ventre et j'envoyais les lanières régulièrement, sans fatiguer mon bras, avec petite pause tous les 10 coups. La séance terminée, je l'envoyais au piquet, à genoux sur une règle et mains sur la tête. Assise sur une chaise, derrière lui, je veillais scrupuleusement à ce qu'il garde la position. Je l'observait tout en lissant les lourdes lanières de ce martinet . Pendant qu'il pleurnichait tout en reniflant, je lui annonçais les punitions qu il allait avoir. Le piquet terminé, je le conduisais à sa petite table de travail et l'obligeait à s'asseoir sur son tabouret recouvert d'un paillasson histoire qu'il n.oublie pas qu.il était puni. Je reconnais avoir été très sévère avec mon fils, ce qui me réjouissait l'âme, mais L. ne m.en veut pas du tout, il a très bien réussi sa vie sur tous les plans et je pense que beaucoup de garçons déstabilisés par la société actuelle auraient besoin d'être recadrés avec des méthodes similaires. J'attends un nouveau dessin, Calice, et n,hésitez pas à me poser des questions. J'y répondrai plus rapidement. Bises à tous.

              • Monique
                Monique · 13 juin 2013

                Bonjour cher calice, Ce martinet confectionné par Mme Marache m'a tout simplement servi à discipliner mon fils aîné de 13 à 17 ans. Ce martinet, je ne m'en servais que sur ses fesses, après lui avoir demandé de baisser sa culotte et de s'allonger sur son lit. Je glissais quelques oreillers sous son ventre et j'envoyais les lanières régulièrement, sans fatiguer mon bras, avec petite pause tous les 10 coups. La séance terminée, je l'envoyais au piquet, à genoux sur une règle et mains sur la tête. Assise sur une chaise, derrière lui, je veillais scrupuleusement à ce qu'il garde la position. Je l'observait tout en lissant les lourdes lanières de ce martinet . Pendant qu'il pleurnichait tout en reniflant, je lui annonçais les punitions qu il allait avoir. Le piquet terminé, je le conduisais à sa petite table de travail et l'obligeait à s'asseoir sur son tabouret recouvert d'un paillasson histoire qu'il n.oublie pas qu.il était puni. Je reconnais avoir été très sévère avec mon fils, ce qui me réjouissait l'âme, mais L. ne m.en veut pas du tout, il a très bien réussi sa vie sur tous les plans et je pense que beaucoup de garçons déstabilisés par la société actuelle auraient besoin d'être recadrés avec des méthodes similaires. J'attends un nouveau dessin, Calice, et n,hésitez pas à me poser des questions. J'y répondrai plus rapidement. Bises à tous.

                • Monique
                  Monique · 13 juin 2013

                  Bonjour cher calice, Ce martinet confectionné par Mme Marache m'a tout simplement servi à discipliner mon fils aîné de 13 à 17 ans. Ce martinet, je ne m'en servais que sur ses fesses, après lui avoir demandé de baisser sa culotte et de s'allonger sur son lit. Je glissais quelques oreillers sous son ventre et j'envoyais les lanières régulièrement, sans fatiguer mon bras, avec petite pause tous les 10 coups. La séance terminée, je l'envoyais au piquet, à genoux sur une règle et mains sur la tête. Assise sur une chaise, derrière lui, je veillais scrupuleusement à ce qu'il garde la position. Je l'observait tout en lissant les lourdes lanières de ce martinet . Pendant qu'il pleurnichait tout en reniflant, je lui annonçais les punitions qu il allait avoir. Le piquet terminé, je le conduisais à sa petite table de travail et l'obligeait à s'asseoir sur son tabouret recouvert d'un paillasson histoire qu'il n.oublie pas qu.il était puni. Je reconnais avoir été très sévère avec mon fils, ce qui me réjouissait l'âme, mais L. ne m.en veut pas du tout, il a très bien réussi sa vie sur tous les plans et je pense que beaucoup de garçons déstabilisés par la société actuelle auraient besoin d'être recadrés avec des méthodes similaires. J'attends un nouveau dessin, Calice, et n,hésitez pas à me poser des questions. J'y répondrai plus rapidement. Bises à tous.

                  • Monique
                    Monique · 13 juin 2013

                    Bonjour cher calice, Ce martinet confectionné par Mme Marache m'a tout simplement servi à discipliner mon fils aîné de 13 à 17 ans. Ce martinet, je ne m'en servais que sur ses fesses, après lui avoir demandé de baisser sa culotte et de s'allonger sur son lit. Je glissais quelques oreillers sous son ventre et j'envoyais les lanières régulièrement, sans fatiguer mon bras, avec petite pause tous les 10 coups. La séance terminée, je l'envoyais au piquet, à genoux sur une règle et mains sur la tête. Assise sur une chaise, derrière lui, je veillais scrupuleusement à ce qu'il garde la position. Je l'observait tout en lissant les lourdes lanières de ce martinet . Pendant qu'il pleurnichait tout en reniflant, je lui annonçais les punitions qu il allait avoir. Le piquet terminé, je le conduisais à sa petite table de travail et l'obligeait à s'asseoir sur son tabouret recouvert d'un paillasson histoire qu'il n.oublie pas qu.il était puni. Je reconnais avoir été très sévère avec mon fils, ce qui me réjouissait l'âme, mais L. ne m.en veut pas du tout, il a très bien réussi sa vie sur tous les plans et je pense que beaucoup de garçons déstabilisés par la société actuelle auraient besoin d'être recadrés avec des méthodes similaires. J'attends un nouveau dessin, Calice, et n,hésitez pas à me poser des questions. J'y répondrai plus rapidement. Bises à tous.

                    • Monique
                      Monique · 13 juin 2013

                      Bonjour cher calice, Ce martinet confectionné par Mme Marache m'a tout simplement servi à discipliner mon fils aîné de 13 à 17 ans. Ce martinet, je ne m'en servais que sur ses fesses, après lui avoir demandé de baisser sa culotte et de s'allonger sur son lit. Je glissais quelques oreillers sous son ventre et j'envoyais les lanières régulièrement, sans fatiguer mon bras, avec petite pause tous les 10 coups. La séance terminée, je l'envoyais au piquet, à genoux sur une règle et mains sur la tête. Assise sur une chaise, derrière lui, je veillais scrupuleusement à ce qu'il garde la position. Je l'observait tout en lissant les lourdes lanières de ce martinet . Pendant qu'il pleurnichait tout en reniflant, je lui annonçais les punitions qu il allait avoir. Le piquet terminé, je le conduisais à sa petite table de travail et l'obligeait à s'asseoir sur son tabouret recouvert d'un paillasson histoire qu'il n.oublie pas qu.il était puni. Je reconnais avoir été très sévère avec mon fils, ce qui me réjouissait l'âme, mais L. ne m.en veut pas du tout, il a très bien réussi sa vie sur tous les plans et je pense que beaucoup de garçons déstabilisés par la société actuelle auraient besoin d'être recadrés avec des méthodes similaires. J'attends un nouveau dessin, Calice, et n,hésitez pas à me poser des questions. J'y répondrai plus rapidement. Bises à tous.

                      • Monique
                        Monique · 13 juin 2013

                        Bonjour cher calice, Ce martinet confectionné par Mme Marache m'a tout simplement servi à discipliner mon fils aîné de 13 à 17 ans. Ce martinet, je ne m'en servais que sur ses fesses, après lui avoir demandé de baisser sa culotte et de s'allonger sur son lit. Je glissais quelques oreillers sous son ventre et j'envoyais les lanières régulièrement, sans fatiguer mon bras, avec petite pause tous les 10 coups. La séance terminée, je l'envoyais au piquet, à genoux sur une règle et mains sur la tête. Assise sur une chaise, derrière lui, je veillais scrupuleusement à ce qu'il garde la position. Je l'observait tout en lissant les lourdes lanières de ce martinet . Pendant qu'il pleurnichait tout en reniflant, je lui annonçais les punitions qu il allait avoir. Le piquet terminé, je le conduisais à sa petite table de travail et l'obligeait à s'asseoir sur son tabouret recouvert d'un paillasson histoire qu'il n.oublie pas qu.il était puni. Je reconnais avoir été très sévère avec mon fils, ce qui me réjouissait l'âme, mais L. ne m.en veut pas du tout, il a très bien réussi sa vie sur tous les plans et je pense que beaucoup de garçons déstabilisés par la société actuelle auraient besoin d'être recadrés avec des méthodes similaires. J'attends un nouveau dessin, Calice, et n,hésitez pas à me poser des questions. J'y répondrai plus rapidement. Bises à tous.

                        • Calice
                          Calice · 30 avril 2012

                          Bonjour Monique,
                          Merci pour votre commentaire, je suis très curieuse de savoir à quoi vous a servi ce martinet acheté à Montsauche, raconter moi, peut être me donnerez vous un peu d'inspiration, ça fait longtemps que je n'ai pas dessiné sur le sujet.
                          Ce martinet du Morvan que vous décrivez me fait frissonner, avec ses 60 cm, un véritable fouet. J'imagine bien l'attitude de ces garçons à qui on annonçait le supplice, ils avaient une bonne raison pour supplier leur mères. Vous avez été témoin de ce genre de menace voir même des conséquences de la punition ?

                          • Monique
                            Monique · 30 avril 2012

                            ah! le martinet "spécial ado" du Morvan, tout noir avec ses 11 lanières carrées, en cuir dur et rigide de 60 cm de longueur. Très efficace pour remettre dans le droit chemin les garçons de plus de 12 ans, uniquement sur les fesses et le haut de l'arrière des cuisses. J'en avais acheté au milieu des années 80 dans une fabrique de martinets à Montsauche. A l'époque beaucoup de maman sévissaient au martinet pour discipliner leurs fils, les filles étant beaucoup plus sages. Vos dessins sont charmants, Calice, mais montrez-nous un peu des martinets "spécial ado" en action, avec des garçons en culotte courte et slip petit-bateau suppliant leurs mamans d'épargner leurs rondeurs. Un peu de repos pour les filles!

                            • Charles 2 messages Site web/blog

                              If the girl is to get the martinet, as domie would like, then the belt has a different purpose. The miscreant's hands are raised not only in supplication, but also for the belt to be wound round her wrists, so that there is no danger of her reaching back to protect herself.

                              • domie

                                Je me revois suppliant maman devant la voisine : "Non pas la ceinture, ça fait trop mal ! Je t'en supplie..." "Tant pis pour toi, il ne fallait pas découper les lanières du martinet !" J'ai eu droit à 20 coups et à l'achat chez la droguiste d'un nouveau martinet spécial pour ado ! Plus jamais je recommencerai un acte de vandalisme...

                                • Calice

                                  Bonjour Julia,
                                  Vraiment je m'en hérite bien une pour t'avoir répondu si lacooniquement.
                                  Pardon, pardon, parddon Julia ...
                                  La petite elle vat s'en prendre une vingtaine, et après comme tu l'a imaginé, à genoux sur une règle carré en métal, dans un coin, les mains sur la tête, et garre à elle si elle ose bouger. La tante sera derrière elle, installée confortablement dans un fauteil en train de lire, un martinet posé pas très loin.
                                  Pour le cordonier, dison qu'il habite la proche banlieue Parisienne et souhaiterait faire ta connaissance pour satisfaire à ta demande.

                                  • jilia

                                    dommage que tu n'aies pas répondu à toutes mes questions; d'autre part dans quelle ville peut-on rencontrer ce cordonnier et lui faire confectionner de la belle ouvrage, bien efficace? Merci pour tes dessins et la sévérité que tu y apportes. BISES.

                                    • Calice
                                      Calice · 6 mai 2007

                                      Juste Julia, juste !
                                      Si tu veux ce genre de martinet, c'est chez Marcel, le cordonier. Le mieux est de lui rendre visite en botines à lacets ou talons aiguilles, ça le rend d'autant plus compatissant aux femmes qui se doivent de faire reigner la discipline à leur domicile, plus compatissant et plus généreux sur le nombre et la qualité des lanières.
                                      Aussi une vingtaines de coups sur les fesses nues de la fautive la feront réfléchir d'avantage à ses actions.
                                      BizZ Julia

                                      • julia
                                        julia · 1 mai 2007

                                        dommage que la maman ne porte pas de talons aiguilles ou de bottines à lacets. La petite a fauté et elle mérite amplement une bonne rouste à la ceinture. Combien de coups va-t-elle recevoir? Va-t-elle aller au piquet ensuite à genoux, mains sur la tete? Va-t- elle avoir des punitions écrites et si la tante passe, la fessee risque de redoubler, mais cette fois ci au martinet. Dans quelle boutique se fournissent-elles, car leurs martinets ont l'air bien efficaces. le frère de la petite, 12 ans , a l'air rarement puni. C'est dommage car c'est à cet age là qu'il faut le plus sévir...et énergiquement.

                                        • NinaMaitresse
                                          NinaMaitresse · 16 mars 2007

                                          pas de pitié

                                          • Cobi

                                            Super sa te nowe obrazki:)